Article_7_Stress

Le stressomètre

Le stress, sujet abondamment couvert…mais pas sous cet angle !

Je ne vais donc pas vous endormir avec sa définition, sa raison d’être ou son fonctionnement. J’aiguiserai plutôt votre curiosité en abordant un aspect aussi utile que rafraîchissant. Un outil au potentiel incendiaire dans votre métier. 

Ce que nous appelons communément un « game changer » !

 

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons brièvement pourquoi le stress doit être pris en considération dans votre métier. Tout simplement parce que c’est un facteur ayant un impact majeur sur la vie de vos clients, et donc sur vos plans d’intervention.

Que le stress soit mental, physique ou émotionnel, vous devez l’évaluer d’une façon ou d’une autre. Vous devez aussi en déterminer la cause à des fins d’adaptation de votre démarche (si tel est votre mandat).

Maintenant, de quelle façon repérez-vous le stress chez vos clients ?

Verbalement.

C’est la conversation lors d’un entretien qui vous permet de récolter ces données dont vous avez tant besoin pour bâtir un plan d’action.

 

Et si je vous disais qu’une quantité importante d’informations pertinentes vous est présentement inaccessible, mais pourtant bien existante ?

Si je vous disais qu’il vous est possible de récolter plus d’informations…pour le même temps de consultation…sans effort supplémentaire ?

Si le stress devenait enfin repérable, mesurable et concrètement observable ?

Ne serait-ce pas un atout immense pour vous ?

 

C’est de ce « game changer » dont je veux parler : La synergologie appliquée !

Si le « mode verbal » vous renseigne, le corps aussi vous envoie des signaux. En d’autres termes, le corps de votre client vous parle.

Certaines attitudes non-verbales sont relativement faciles à comprendre. Par exemple, lorsque votre client contracte les trapèzes – comme un shrug – alors que la situation ne le requiert pas, c’est un signe de stress. De même que lorsque ses mains sont crispées, ses doigts sont tendus, ses poignets sont rigides ou qu’il gesticule de façon rectiligne.

C’est le concept d’hypertonicité (de contraction musculaire).

 

D’autres types de signaux sont moins flagrants mais vous renseignent tout autant sur la présence d’un stress. Notamment, le fait d’avoir l’œil gauche plus petit est grandement associé à un stress de nature émotive. De même qu’un œil droit plus petit traduit souvent un stress plus rationnel. D’ailleurs, lorsque le blanc est visible sous ce même œil (droit), les chances sont fortes pour qu’un épuisement professionnel habite le client.

Ou encore, le client qui se penche sur sa droite en position assise ressent probablement un stress de performance à ce moment-là. Toujours en position assise, le client qui se place soudainement vers l’avant ET sur sa droite a toutes les chances d’argumenter dans les secondes qui suivent. Heureuses circonstances pour celui qui sait comment intervenir efficacement !

Certaines caractéristiques de la voix sont également révélatrices de stress. Une certaine rigidité de l’état d’esprit peut même être dévoilée avec le seul fait de pencher la tête sur la droite.

 

Notons au passage qu'il existe certaines « chaînes logiques d’items ». Ce qui veut dire que les indices de stress ont le potentiel de s’additionner. Plus ces indices se cumulent, plus la signification gagne en puissance.

Évidemment il est impératif de se former à la synergologie appliquée pour interpréter adéquatement le langage corporel de vos clients.

Chose qui ne sera pas accomplie dans ce court article.

 

Mais au moins, vous savez maintenant qu’un nouvel outil existe pour vous :

Un détecteur de stress !