Article_1

Mieux comprendre pour mieux intervenir !

Vous vous rappelez Jonathan, l’entraîneur fictif du dernier article ?

L’épisode d’aujourd’hui concerne sa cousine Geneviève. Kinésiologue de métier, le langage non-verbal l’avait toujours intriguée.

Lorsque son cousin Syner-Jo lui a raconté suivre des formations très complètes à ce sujet, spécifiquement adaptées aux kinésiologues, Geneviève s’est immédiatement inscrite pour se certifier « Syner-Go ».

Depuis sa certification, ses nouvelles habiletés lui permettent de comprendre ses clients à un niveau supérieur…Elle est maintenant : « Syner-Ge » !

Une rencontre est cédulée avec Félix, 26 ans et fidèle client depuis huit mois. Ce dernier s’est découvert une véritable passion pour la musculation dès leur première rencontre.

 

Ex 1a :

Félix entre dans son bureau à l’heure convenue.

La sclère (le blanc) est visible sous l’iris de ses deux yeux. Son œil gauche est plus petit et il ne sourit que du côté gauche. Demi sourire qui par ailleurs s’affiche lentement, tombe rapidement et n’implique aucun muscle dans la zone des yeux. Syner-Ge a repéré ces indices corporels bien avant que Félix ne s’asseoit et qu’elle identifie son mouvement vocal comme atonique-tendu.

Pour elle, ce sont de précieux signaux lui permettant de tirer la sonnette d’alarme et d’intervenir en conséquence. Dire en langage populaire que son client « passe un sale quart d’heure » serait un euphémisme.

Syner-Ge sait que ça ne va pas du tout. Félix présente des signes souvent associés à la dépression et il plaque des émotions socialement acceptables pour dissimuler son état plutôt amoché. Elle manœuvre la suite de l’entretien avec grand tact. Adroite en questionnement, elle apprend que son client est en pleine séparation.

Ensemble, ils conviennent d’un plan qui diffère du plan initial. Ce n’est pas le moment d’accabler Félix d’un programme exigeant et rigide. Il est préférable d’ajuster son approche pour que Félix tire un maximum de plaisir au détriment de la performance ce mois-ci.

Syner-Ge termine en lui démontrant son support. Elle offre à Félix deux sessions gratuites d’entraînement privé et lui tend une carte, lui suggérant délicatement de contacter une psychologue en qui elle a confiance.

Félix sort, non pas ragaillardi, mais avec un petit « vrai » sourire!

 

Ex 1b :

Dans la version qui suit, Geneviève est la même kinésiologue passionnée, compétente et empathique. À la différence près que Geneviève ne s’est pas formée « Syner-Go ».

Ici c’est donc : « Ge ».

 

Félix passe la porte à l’heure convenue.

Ge remarque qu’il a l’air abattu. Il sourit tout de même et s’asseoit en la saluant. Bien qu’elle ressente la souffrance de son client, elle se dit que rien ne lui donne le droit de pénétrer sa vie privée. Elle ne tente donc pas de découvrir la cause de ses malheurs.

Elle lui présente alors son nouveau programme, comme prévu. Son client progressait bien, et la périodisation que Ge avait planifiée pour lui laissait maintenant place à un programme difficile et peu flexible.

Félix paraissait distrait et Ge tenta plusieurs fois de lui faire des blagues qu’il ne ria pas. D’ordinaire ils avaient une excellente complicité…pas aujourd’hui !

Félix surmonta difficilement ses problèmes. Il ne se présenta plus au gym et repoussa à deux reprises son suivis avec Ge, jusqu’à l’annuler à l’aide d’un prétexte bidon. Ge n’eut plus jamais de nouvelles de Félix.

Elle perdit un bon client. Un de plus.

 

Dans toutes les situations, le corps de l’autre vous parle.

Est-il possible de prévenir certaines situations à partir de signes précurseurs ?

La réponse est: Oui.

Mais comme nous n’avons pas appris quoi regarder, nous fonctionnons exclusivement sur la base de nos intuitions. Ces dernières ont certainement leur utilité.

Mais au royaume de la précision, l’intuition n’est pas maître !